Rio +20 : Responsabilité

Il n’y a pas de droit de regard d’un Etat sur l’autre, même si le principe de responsabilité commune est affirmé .La déclaration précise que les politiques d’économie verte ne doivent pas « imposer de règles rigides », qu’elles doivent « respecter la souveraineté nationale de chaque pays ». Extraits de "Positive Rio"

L’urgence d’agir n’a pas changé. La bonne nouvelle est que le développement durable est une plante qui a pris racine et qui grandira en dépit du faible leadership politique. Nous avons vu des dirigeants aller de l’avant à Rio mais pas lors des négociations. En fin de compte, nous devons agir partout, auprès des citoyens, au sein des villages, des villes, des pays, des petites et grandes entreprises ainsi qu’au travers de la société civile et les ONG. Nous devons tous assumer la responsabilité que les dirigeants du monde entier ont échoué à Rio.

Rio + 20Caritas « regrette le manque d’innovations en terme de principes de développement durable malgré quarante ans de pourparlers et d’échecs évidents des modèles actuels ». Le réseau dénonce également le fait que la déclaration finale « néglige la responsabilité des grandes compagnies extractives, d’agrobusiness et d’industrie, dans l’état du développement aujourd’hui »au profit de partenariats public-privé (PPP), avec la crainte que ces derniers soient « gérés de telle manière que les ressources naturelles, qui devraient être accessibles à tous, deviennent des marchandises et donc accessibles uniquement à ceux qui en ont les moyens ». L'ONG et toutes les organisations de la société civile présentes à Rio, contestent en outre la mention faite dans le document officiel « avec la participation de la société civile » ; « le Sommet des peuples, financé par le gouvernement brésilien, avait été installé à plusieurs kilomètres de la Conférence officielle, de telle manière qu’il n’y a eu aucun échange entre les deux ».
 
Rio + 20 : Certains pays sont plus responsables que d’autres » : De nombreux représentants de petits États insulaires en développement (PEID) ont souligné les difficultés particulières de cette catégorie de pays, qui est la plus menacée par les conséquences des changements climatiques et de l'émission des gaz à effet de serre. D'autres rappellent l'impact de la pauvreté, comme les membres de l'Alliance bolivarienne pour le développement des Amériques (ALBA), composée de Cuba, du Venezuela, de la Bolivie et de l'Equateur.

Rio + 20 : Le Fonds pétrolier norvégien a fait un pas dans la bonne direction : Créé à l’origine pour investir les recettes du pétrole de la mer du Nord dans d’autres actifs productifs pour le bénéfice des générations futures, ce fonds souverain s’efforce, d’une part, d’honorer la dimension intergénérationnelle de la durabilité et, d’autre part, de satisfaire aux principes de durabilité transgénérationnelle en intégrant des critères éthiques minimums à sa politique de placements et en engageant le débat avec des sociétés qui ne répondent pas aux attentes. C’est une initiative positive et nécessaire, mais elle est loin d’être suffisante. Seule une infime minorité de sociétés ont adopté des modèles de gestion réellement durables, tandis que l’immense majorité d’entre elles gardent un modèle fondamentalement incompatible avec des principes de base de la durabilité, bien qu’elles aient mis en œuvre toutes sortes de politiques en matière de responsabilité sociale d’entreprise et qu’elles restent donc sans difficulté investissables même pour un tel fonds. Les combustibles fossiles encore disponibles doivent être utilisés plus sagement et être préservés dans une large mesure afin de constituer un stock d’infrastructures durables qui nous permettront de capturer l’énergie solaire ou éolienne, ou les autres formes d’énergie issues d’autres ressources renouvelables et qui nous serviront indéfiniment.

Rio+20 : Les grandes entreprises de quatre pays engagées en faveur du développement durable : Le Brésil, le Danemark, la France et l'Afrique du Sud forment le groupe des « amis du paragraphe 47 » dans le but de promouvoir la responsabilité et les pratiques optimales parmi leurs grandes entreprises respectives, et ce avec le soutien du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).
L'objectif annoncé est de faire de la transparence et de la responsabilité des éléments clés de la contribution du secteur privé au développement durable et de suivre l'impact de ses contributions. L'annonce de l'initiative a été faite lors d'une manifestation qui a eu lieu en marge de Rio+20 en présence du Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.
                                                                                                                                                                         

Ecobase 21
Quand une question est posée il y des débuts de solutions sur Ecobase 21 ...et vos commentaires sur ma page Facebook / Rio + 20
Communication responsable                                                                                                                                                                                    
Retour au Petit dictionnaire Rio + 20


http://www.ecodebats.com
Le débat peut continuer en ligne avec Ecodébats : Organisez vos propres débats en ligne sur des questions développement durable en vidéo conférences avec du contenu Ecobase 21 ...de façon à ce que les internautes puissent participer à vos débats avec de vrais arguments

Nos autres projets en cours
Notre News La Terre est distribuée 2 fois / mois depuis un an à environ 160 000 emails avec un taux d'ouverture de 25% ...Nous en créerons deux versions à la rentrée ..Une payante par abonnement sans pub et une gratuite avec de la pub responsable
Créer un Réseau des acteurs du DD en ligne
Animer avec nos partenaires des campagnes en ligne / DD
Conférences débats interactives
Eye Communities  : La communauté expérimentatrice des premiers utilisateurs d’Eye on Earth , outil de cartographie interactive créé par l'Agence Européenne de l'Environnement.
Ecobase 21 ...va être totalement refondu et structuré avec un SCMS . Notre nouveau business plan