Bien public : Les 13-14 septembre 2004, des ONG et intellectuels des domaines du développement, de l'accès aux médicaments, de la science ouverte, des ressources génétiques, des logiciels libres, de la société de l'information, et plus généralement de la coopération créatrice sur la base des biens communs se sont réunis à Genève pour demander à l'OMPI de réorienter fondamentalement ses missions et ses actions. Ils ont alors dialogué et confronté leurs vues avec les représentants de cette agence des Nations-Unies et divers représentants des lobbies pro-extension des droits restrictifs. À la suite de cette réunion, une "Déclaration de Genève" a été élaborée et signée par déjà un grand nombre des acteurs concernés.
Commentaire [ MG ]  : La France, conjointement avec d’autres pays (France, Suède, Afrique du Sud, Inde, Mali, Mexique, PNUD), a organisé durant deux années (2003-2004) un groupe de travail international (une «task force») sur les biens publics mondiaux. La «task force» avait pour mission d’organiser débats, colloques et séminaires et de commander des études permettant d’identifier les biens publics essentiels au développement et qui peuvent relever d’une approche multilatérale, d’évaluer l’état actuel de leur production, de leur gestion et de leur financement et de faire des propositions pour améliorer celui-ci.